(Avec Google)  
   Sur mairie-guiche.fr Sur le web
1000 ans d'histoire ! XVIe siècle (1500-1599)
Claire de Gramont pris possession de Guiche en 1534. Le roi de France Charles IX érigea Guiche en comté en décembre 1563. Ce comté comprenait également les paroisses de Bardos, Urt, Sames, Came, Saint Pé-de-Léren, et Briscous. (J. Garat p 42)  (J. Robert p 28)

Ce siècle est marqué par les terribles guerres de religion. C'est aussi de grands projets qui aboutissent, en particulier la déviation du cours de l'Adour avec le percement de l'ouverture au Boucau le 28 octobre 1578. Henri IV le 15 novembre 1599 ordonne l'assèchement des marais français. C'est à cette époque que commencent les travaux d'assainissement de nos barthes et la construction des maisons situées le long de l'Adour. (J. Garat p 43, 121, 297 et 342)

Philibert de Gramont et Diane d'Andoins dite « Corisande d'Andoins »
Château de Bidache
Philibert de Gramont, futur comte de Guiche, naquit au château de Bidache le 22 août 1552. De son côté, Diane d'Andoins, naquit au château d'Hagetmau vers l'automne 1554. Émancipée à l'âge de 12 ans, elle signe son contrat de mariage le 16 août 1567 au château de Pau, sous la présidence de Jeanne d'Albret, mère du futur roi Henri IV. Il est prévu dans ce contrat que si les époux souhaitent un jour se retirer de la compagnie de M. et de Mme de Gramont, le château de Guiche, « meublé et en bon ordre » leur sera cédé avec un revenu de 4000 livres de rente. Le mariage fut célébré en grande pompe, au château de Bidache, un an plus tard le 21 novembre 1568. Philibert de Gramont, blessé à la bataille de La Fère, meurt quelques jours plus tard, en août 1580.
 
Corisande d'Andoins, égérie d'Henri IV
Corisande d'AndouinsCorisande, veuve à l'âge de 26 ans, est amie avec Michel de Montaigne. Dans «Ses  Essais », celui-ci dédicace et insère 29 sonnets de La Boétie à l'attention de la comtesse de Guissen, qu'il appelle  « cette grande Corisande ». Mais l'histoire retiendra essentiellement la longue liaison de Corisande avec Henri IV. Elle fut très mouvementée ; elle joua auprès de lui un rôle de premier plan. Dans ses trajets Bidache / Bayonne Corisande traversa Guiche à plusieurs reprises (la Bidouze et l'Adour étaient les seules voies empruntées à cette époque). (R. Ritter - Corisande d'Andoins)

 

Voir aussi la sculpture réalisée à la mémoire du village

 

Le roi Charles IX et sa mère Catherine de Médicis passent par Guiche
« Dans l'après midi du 12 juillet 1565, venant de Bayonne par eau, sous un soleil torride, Charles IX, Catherine de Médicis et leur suite arrivaient à Bidache où Antoine 1er, déjà fastueux d'inclination, n'avait rien ménagé pour réserver à ses hôtes royaux une réception splendide »
Château de Bidache

Catherine de Bourbon, sœur d'Henri IV est reçue à Bidache le 13 février 1591 par Corisande, comtesse de Guiche, et se rend à Bayonne le lendemain. Jean Robert relate : « Le lendemain matin, le lieutenant de la ville de Bayonne, deux échevins et deux jurats, allèrent prendre la princesse sur la Bidouze dans une galupe garnie de velours sur laquelle avait été élevé un pavillon richement tapissé. Cette galupe était remorquée par 4 galions ou barques montées chacune par un conseiller, dix rameurs, deux trompettes et un porte-enseigne, ces derniers vêtus de blanc et d'incarnat, aux couleurs de Catherine. En débouchant sur l'Adour, après Guiche, la galupe princière rencontra deux autres chaloupes peintes en blanc et rouge où des arquebusiers tiraient des salves en l'honneur de Catherine ». (J. Robert p 142)

XVIIe siècle (1600-1699)

 

© 2001- Mairie Guiche

Informations légales

Haut de Page